TIFF 2023 – HLM Pussy : Interview avec Nora El Hourch

20 septembre 2023 Non classé Aucun commentaires

Du 7 au 17 septembre 2023 se tenait la 48e édition du Toronto International Film Festival, autrement connu sous son diminutif : le TIFF.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que cette année encore, les organisateurs du festival ont mis les petits plats dans les grands afin d’offrir aux amateurs de 7e art une programmation haute en couleur et en films de qualité.

Comme tous les ans, ChoqFm 105.1 était donc présent sur place pour visionner le maximum de films francophones. Et il faut dire que cette 48e édition était incroyablement riche en films francophones venant des quatre coins de la planète.

Notre journaliste Nathalie Salmeron a d’ailleurs eu la chance de pouvoir s’entretenir avec Nora El Hourch, la réalisatrice du film HLM Pussy.

Encore un film bien ancré dans son époque, puisque dans son premier long métrage, Nora El Hourch a décidé de faire du mouvement #Metoo son thème principal.

En effet dans HLM Pussy, on fait la rencontre de trois adolescentes, trois amies d’enfance qui vont, malgré l’insouciance de leur jeune âge, être confrontées à cette notion du consentement et comment selon son cadre familial et son milieu social, on va être suffisamment armé(e) pour répondre à ces questions « d’adulte ».

Toutefois, si la question du consentement et ce mouvement #Metoo sont centraux dans cette histoire, Nora El Hourch a également tenu à aborder un tout autre thème qui lui est cher : celui du métissage.
Car il est vrai que quand on grandit dans une famille avec une double culture, on a souvent l’impression de faire partie à 50% seulement de chacune de ces cultures et des fois il est même difficile d’être légitime aux yeux des autres.

Une quête d’identité dont fait également face Amina, une des jeunes filles de ce trio de copines, qui navigue entre sa culture française et sa culture marocaine. Un véritable écho à la vie de Nora El Hourch, elle-même issue d’un métissage qui a et qui est toujours source de profonds questionnements identitaires.

La réalisatrice signe donc un premier long métrage largement ancré dans l’air du temps et qui saura probablement se faire une place dans le cœur des spectateurs, tant ce film est frais et déborde de bienveillance et de messages positifs.

Une interview réalisée par Nathalie Salmeron.