Politique et religion: une démarction qui s’estompe