Micro-trottoir sur les relations France-Canada à l’occasion de la première activité de la Chambre de commerce France-Canada (Ontario)

Le 1er février 2018, la nouvelle Chambre de Commerce France-Canada (Ontario) a tenu son premier évènement de l’année dans les bureaux de Cap Gemini Canada à Toronto en présence de partenaires (Consulat Général de France à Toronto, Business France, Toronto French Business Network) et de cinq députés français, en visite au Canada. A cette occasion, la Chambre a présenté sa première publication : une étude relative aux opportunités qu’offre l’Accord Économique et Commercial Global (AECG ou CETA pour « Comprehensive Economic and Trade Agreement ») en matière de mobilité professionnelle, susceptibles de faciliter et stimuler l’immigration francophone en Ontario.

Pour rappel, le CETA , qui est un accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne(UE) se veut un accord commercial progressiste qui maintient et renforce les valeurs et les liens fondamentaux unissant la relation entre le Canada et l’UE. Cet accord historique a été signé le 30 octobre 2016 et est entré en vigueur le 21 septembre 2017. 

Or, quelle est la pertinence de la Chambre de Commerce France-Canada à Toronto dans le sillage de cet accord et quelles en sont les implications pour les entreprises locales? Eléments de réponse dans ce micro-trottoir signé Thierno Soumare.