L’OSTA-AECO demande à l’Ontario de veiller à ce que les nouveaux plans d’apprentissage à distance soient équitables

Représentant plus de 2 millions d’élèves en Ontario, l’Association des élèves conseillers et conseillères de l’Ontario (OSTA-AECO) demande que toute provision législative concernant l’enseignement à distance contient des balises pour s’assurer que tous les élèves, y compris ceux et celles ayant un plan d’éducation individualisé (PEI), soient bien accommodés. Ils font écho de deux autres syndicats, FEESO et AEFO et déclarent que le Ministère de l’Éducation ne les a toujours pas consultés officiellement et de manière approfondie sur les plans d’enseignement à distance.

L’annonce faite plutôt cette semaine décrivant rentrée en janvier a provoqué du stress additionnel et de l’anxiété parmi les jeunes s’apprêtant à s’inscrire aux universités et aux collèges et ceux et celles n’ayant pas un environnement d’apprentissage suffisant à la maison, selon nos trois interlocutrices qui, dans une entrevue accordée exclusivement à CHOQ-FM 105.1, sont toutes des représentantes d’OSTA-AECO notamment : Annika Dela Torre, vice-présidente du conseil scolaire catholique chez OSTA-AECO, Joy Liu, coordinatrice des politiques, et Kirsten Kelly, coordinatrice des affaires publiques. Entrevue.