HISTOIRE – Une exposition pour commémorer la crise scolaire de 1979

L’auteur et passionné d’histoire Daniel Marchildon collabore actuellement à la mise sur pied d’une exposition permanente pour commémorer le 40e anniversaire de la crise scolaire de Penetanguishene, connue comme “l’école de la résistance”, en 1979.

Dans une entrevue à l’antenne de CHOQ FM, M. Marchildon a indiqué qu’avec sa conjointe, Micheline Marchand et le personnel de La Clé, l’organisme communautaire francophone de la région, il travaille à monter cette exposition, laquelle comprendra des images et des témoignages d’acteurs et d’intervenants importants de cette crise. Le tout devrait être lancé quelque part en 2019.

À propos de “l’école de la résistance”

Au cours des années 1970, les élèves francophones de Penetanguishene doivent malgré eux fréquenter une école secondaire de langue anglaise. Seuls quelques cours leurs sont offerts en français. En novembre 1976, Denise Jaiko, alors étudiante, écrit une lettre pour exiger que le conseil scolaire rende l’école véritablement bilingue. En 1979, une étude indépendante recommande la création d’une école secondaire de langue française, ce que refuse le conseil scolaire du comté de Simcoe de l’époque. Les francophones exigent alors une école française distincte et s’installent illégalement dans les locaux qui constituent maintenant le siège social de La Clé, rue Main, à Penetanguishene.

Leur combat représente étape importante vers la création éventuelle des conseils scolaires de langue française en Ontario, presque 20 ans plus tard, en 1998.